YJ YouEdition - шаблон joomla Mp3
Thèses

On dénombre actuellement 43 thèses francophones de Doctorat dans le domaine de l'entreprise familiale* sur la période 1984 - 2014. Elles sont pour la plupart préparées et soutenues en France (ou en cotutelle avec certaines universités étrangères). Ce nombre ne tient pas compte des thèses de 3ème cycle ou des thèses soutenues dans des disciplines telles que l'économie ou le droit.

* : thèses dont le titre comporte les termes "entreprise familiale", "PME familiale", "société familiale", etc.

Thèse par Sam Hope (2020) - IAE de Nantes

 

Résumé de la thèse :

 

La croissance des petites et moyennes entreprises est pour la France un axe de développement majeur : ces entreprises sont sous-représentées dans le tissu économique français, mais elles constituent néanmoins la majorité des embauches. Malgré les études abondantes sur la croissance, et le rôle de la direction dans ces entreprises en croissance, très peu d’études se sont intéressées spécifiquement à leurs systèmes de pilotage de la performance. La thèse essaie de combler ce déficit, grâce à une recherche action à caractère exploratoire auprès d’une ETI agro-alimentaire en forte croissance (entreprise « gazelle ») dans la région Pays de la Loire. Le doctorant en bourse CIFRE accompagne le service de contrôle de gestion de l’entreprise pendant une phase de transition où le service déploiera des chantiers d’automatisation des outils et de formation des collaborateurs. La thèse permettra aussi la mise en place de nouveaux outils de pilotage de la performance adaptés aux besoins. On analysera leur impact réel sur l’entreprise aussi bien pour l’aide à la décision que pour l’orientation des comportements des acteurs. La thèse devrait aboutir à une proposition de système de pilotage de la performance pour les entreprises « gazelles » qui pourrait ensuite être appliquée et testée auprès d’autres structures de ce type.

 

Thèse par Marine Gouëdard (2019) - IAE de Nantes

 

Résumé de la thèse :


Cette thèse a pour objet l’innovation dans les entreprises familiales (EF). Notre objectif est d’examiner, comprendre et expliquer comment l’influence familiale oriente les stratégies d’innovation des EF. Dans la première partie de la thèse, une revue de littérature compréhensive expose les connaissanceNous montrons que ce champs d’étude, relativement récent et en plein essor, ne parvient pas encore à dégager une tendance claire quant aux effets de l’influence familiale sur les stratégies d’innovation.s actuelles sur l’innovation dans les EF et permet d’identifier quelques limites des précédentes recherches sur la question. Les résultats des recherches existantes font état d’une relation complexe, non-linéaire et multifactorielle entre influence familiale et stratégies d’innovation, et apparaissent comme contingents des théories utilisées. Nous soulignons la nécessité de mobiliser une approche plus holistique pour comprendre l’articulation entre influence familiale et stratégies d’innovation des EF. Nous proposons de mobiliser la théorie de la configuration qui répond à ce besoin d’analyse multidimensionnelle ; et d’examiner empiriquement, au travers d’une approche qualitative par l’étude de cas, comment l’influence familiale s’exerce concrètement, et comment les priorités familiales orientent les stratégies d’innovation des EF. Nous avons effectué deux études de cas en profondeur dans deux EF multigénérationnelles et innovantes, évoluant dans le même secteur industriel. Nous avons conduit 37 entretiens auprès des deux dirigeants familiaux, de leurs fils, des membres de l’équipe encadrante, de membres familiaux et d’employés retraités. Nous enrichissons ce matériau empirique, avec des données secondaires internes (livre d’entreprise) et externes (analyses sectorielles). L’analyse processuelle longitudinale permet de repérer et de positionner les trajectoires stratégiques et de gouvernance familiale dans le temps long, et de mettre en lumière leurs interactions au fil des générations. Nos analyses permettent, pour chaque entreprise, de mettre en évidence la ou les priorités familiales qui orientent les stratégies d’innovation. Nous exposons ensuite comment ces priorités s’alignent avec le contexte organisationnel et les impératifs internes et externes de l’organisation, pour produire une configuration dans laquelle s’inscrit une stratégie d’innovation performante. Nous montrons que les priorités familiales sont différentes d’un cas à l’autre et évoluent dans le temps. Nous discutons les configurations obtenues et, à partir de la typologie des stratégies d’EF pérennes de Miller et Le Breton-Miller (2005), nous proposons une nouvelle stratégie, l’« innovateur-artisan », qui caractérise les priorités poursuivies par nos deux cas : la continuité et le commandement.

Thèse par Ali Azzouz (2018) - IAE de Nantes

 

Résumé de la thèse :


Cette étude de cas qualitative pose de nombreuses questions théoriques et managériales dans la cadre de la recherche sur les entreprises familiales. Elle a la particularité de se dérouler sur une période de quatre années durant laquelle, un chercheur a pu vivre au coeur de l’organisation au quotidien à travers une approche ethnographique en utilisant la technique de l’observation participante. Ce dispositif méthodologique de recherche, rare et original, a permis d’être au plus près du terrain, permettant ainsi de confronter des éléments issus de la littérature organisationnelle consacrée aux entreprises familiales et les réalités quotidiennes d’une entreprise familiale qui vit un processus de transmission. Cette étude de cas aura permis au chercheur de vivre une étape clé du processus de transmission, celle de la transmission managériale. En d’autres termes, il s’agit de la transmission par le fondateur du leadership et du pouvoir managérial aux potentiels successeurs familiaux issus de la 2nde génération. Nous cherchons à comprendre comment des construits essentiels comme la confiance et la psychological ownership peuvent influencer les comportements des parties prenantes (membres familiaux et non-familiaux). En analysant les antécédents et les conséquences comportementales et attitudinales de ces deux construits principaux, et en les confrontant aux enjeux liés à cette entreprise familiale du Moyen-Orient, nous avons pu identifier les facteurs organisationnels, institutionnels et culturels qui impactent le processus de transmission.

Thèse par  Dominique Barbelivien (2015) - IAE de Nantes

 

Résumé de la thèse :


La structuration de la gestion est une étape cruciale du développement des PME en croissance (Greiner, 1972). Le passage d’outils de contrôle de gestion épars et partiels à un système de pilotage de la performance cohérent et global (avec embauche d’un contrôleur de gestion, système budgétaire, comptabilité de gestion, indicateurs et tableaux de bord et système de reporting sur la base de systèmes d’information et d’outils informatiques dédiés) est un phénomène insuffisamment étudié (Meyssonnier et Zawadzki). Notre travail va porter sur l’émergence de la fonction et les modalités de l’instrumentation du contrôle de gestion dans les ETI en s’intéressant particulièrement au rôle des acteurs décisifs : propriétaire dirigeant, managers salariés, expert-comptable. La question de recherche est : « Comment assurer la structuration réussie et efficace du contrôle de gestion d’une entreprise familiale en croissance ? ». Le terrain de recherche est celui des entreprises familiales vendéennes. La démarche qualitative et exploratoire (Yin, Wacheux) est fondée sur la collecte de documents, la réalisation d’entretiens et l’observation non participante de situations de gestion. On envisage de prendre en compte l’ensemble des ETI de la zone géographique (analyse comparée en coupe du phénomène) et d’approfondir quelques monographies longitudinales (étude fouillée du processus sur la durée). Le cadre de référence théorique est à l’intersection des travaux sur la firme familiale (Granovetter, Bauer, Allouche et Amann) et des travaux sur l’instrumentation de gestion (Lorino, Vaujany, Ferreira et Otley).

Thèse par  Sadik sadek OUHADOUCH(2016) - Université de Clermont-Ferrand 1

 

Résumé de la thèse :


Non disponible.

Thèse par Cecilia Mercedes PEREZ ESTELLA (2017) - Université de Bordeaux

 

Résumé de la thèse :


Tant le concept de Responsabilité Sociétale comme celui-là d'entreprise familiale ils ont occupé l'agenda de nombreux théoriques, en réussissant à se développer amplement dans dernières décennies. Cependant, la gestion de Responsabilité Sociétale DANS les entreprises familiales continue d'être une aire peu étudiée (Gallo, 2004 ; Gils Vain, Dibrell, Neubaum et Craig, 2014), en restant l'influence de l'aspect générationnel comme l'une des brèches principales dans la connaissance de cette matière. Par ce que la recherche présente a été mise au point dans explorer et dans comprendre comment et pourquoi l'étape du cycle de la vie dans laquelle l'entreprise familiale se trouve est un facteur déterminant dans sa gestion de Responsabilité Sociétale.Pour obtenir cet objectif, depuis un point de vue abductif, on a choisi de développer une recherche de nature qualitative basée sur la méthode d'étude de cas, qui a permis l'exploration profonde des douze propositions contemplées chez le modèle théorique proposé. En utilisant les techniques de l’observation, l’interview semi-directive, l´élaboration du génogramme, et l’analyse documentaire, il a réussi à obtenir un panorama détaillé de chacune des six entreprises abordées dans l'étude de champ. Cettes entreprises appartiennent aux secteurs économiques distincts, ayant dans commun sa grande taille et sa gestion remarquable de Responsabilité Sociétale.Les conclusions principales mettent en joue à que certainement, la gestion de Responsabilité Sociétale devient plus fréquente, plus complexe et plus formelle dans le contexte des entreprises familiales à mesure que des générations distinctes de la famille s'incorporent non seulement dans la propriété mais aussi dans la direction de l´entreprise, et que se dépassent des défis de survie et de croissance, typiques des étapes précoces de son cycle de vie.Les membres de générations subséquentes au fondateur ont l'habitude d'avoir une vision plus stratégique de la Responsabilité Sociétale. Dans la majorité des cas, le fondateur exerce un rôle d'inspirateur ou un initiateur des pratiques de Responsabilité Sociétale. Les générations postérieures exercent en général le rôle de l'officialisation de la gestion de Responsabilité Sociétale.La gestion de Responsabilité Sociétale fait partie de la vision de long terme de l'entreprise familiale, ce qui se fait un rapport évident à travers des attentes des cadres dirigeants de l'entreprise sur l'engagement des générations subséquentes avec la continuité de sa gestion. La condition hyponymique de l'entreprise familiale influe sur l'engagement de la famille avec la gestion de Responsabilité Sociétale, après s'être considéré comme dépêche du legs familial et après avoir préservé le bon nom des prédécesseurs comme référant d'une conduite exemplaire pour la société.

Thèse par Christiane HOUVET-CARRAU (2015) - Université de Bordeaux

 

Résumé de la thèse :


Cette thèse propose une exploration du lien entre le capital social familial et les dimensionscognitive et relationnelle du capital social organisationnel de l'entreprise familiale (EF). La rechercheconduite allie fondamentaux théoriques de l'EF et théories de la sociologie, psychosociologie etpsychanalyse. En considérant que la famille, via sa culture, fournit un socle de lectures partagées dela réalité et influence les schèmes d'action et de pensée de ses membres, la question se pose del'impact sur le construit socio-culturel de l'EF, de l’entrechoquement ou de la superposition de cesschèmes (entre générations, membres d’une fratrie, ou membres de la famille et salariés exogènes).Pour aborder les ambivalences animant ces synergies famille-individu-entreprise, nous adaptons leconcept de PIH (Patrimoines Individuels d'Habitudes) développé par Kaufmann (2001) aux dirigeantsfamiliaux (DF), dans le cadre d'un cas unique (EF sous contrôle familial depuis le 19e siècle) précédéd'un cas exploratoire, et en enrichissant ce concept des dimensions émotions-psyché-affects. Unmodèle de cube dialectique est exploité pour une analyse et une mise en perspective inter ettransgénérationnelle conduisant à l'identification d'un "processus de gestion des PIH" des DF.L'analyse des risques attachés à ce processus offre un double axe de réflexion et d'action aux DF,l'un relatif au capital social interne de l'organisation, l'autre à la gouvernance. Le design de larecherche, abductif, de nature qualitative et interprétative, combine techniques de récits de vie,cartes cognitives, questionnaires, matrices processuelles, génogrammes, analyses des risques etélaboration de plans d'action.

Thèse par Mariem HANNACHI (2015) - Université d'Avignon et des pays de Vaucluse

 

Résumé de la thèse :


L'objet de la thèse est de comprendre comment et par quels mécanismes les entreprises familiales multi-générationnelles se régénèrent. Les recherches sur les entreprises familiales, et plus généralement dans l’entrepreneuriat, répondent à des débats qui ont émergé depuis quelques années. L'ancrage théorique vient de l'imbrication dans deux corpus théoriques rarement associés, l’entreprise familiale et la régénération stratégique. Le travail s’est focalisé spécialement sur l’entreprise familiale multi-générationnelle pour ce qu’elle offre comme potentiel d’étude de la dimension familiale et l’importance de l’aspect générationnel dans le comportement stratégique. De ce fait, certains concepts clés de la régénération stratégique ont émergé conduisant à la pérennité de l'entreprise familiale. Par une approche historique et narrative, nous avons analysé les processus de régénération stratégique dans quatre entreprises familiales centenaires. Les résultats obtenus ont permis de comprendre le rôle de la famille dans le processus de régénération stratégique et de proposer un modèle intégrateur de la régénération stratégique de l'entreprise familiale.

Page 1 of 5